Carol Burte

Carol Burte

Les enseignements en Sexologie et Sexualité Humaine s'appuient sur un programme national et se regroupent selon 3 sortes de diplômes universitaires :

 

 

 

 


Le Diplôme Inter Universitaire de Sexologie  ( 3 ans ):
Il s’adresse aux :

  • Docteurs en Médecine ,français ou étrangers
  • Etudiants en 2 ème année de DES
  • Résidents en Médecine Générale


Le  diplôme Inter Universitaire d’Etude de la Sexualité Humaine  ( 3 ans):
S’adresse aux :

  • Titulaires d'un Master 2 de psychologie,
  • Sages-femmes,
  • Infirmiers(es) Diplômés(es) d'Etat,
  • Kinésithérapeute Diplômés(es) d'Etat,
  • Psychomotriciens(nes),
  • Pharmaciens.


Le diplôme Universitaire Conseil et Education Sexuelle ( 2 ans)
S’adresse aux

  • Educateurs(trices),
  • Conseillers(ères) conjugaux ( ales),
  • Enseignant(ses).

 

Ces enseignements sont des formations venant en complément d'une profession qualifiante initiale mais ne sont pas professionnalisants: ils donnent un savoir faire de qualité indispensable venant combler les lacunes des formations initiales dans le domaine de la sexualité. Seul le diplôme Inter Universitaire de Sexologie permet aux Médecins d’être reconnus comme Sexologues par le Conseil de l’Ordre des Médecins.
Ils sont dispensés dans 10 centres en France , dont la Faculté de Médecine de Nice .
Pour tout renseignement complémentaire, dans la région , vous pouvez consulter le site de la Faculté de médecine de Nice : http://medecine.unice.fr  ( rubrique DU /DIU ) ou contacter la Directrice d’Enseignement : Dr Carol BURTE Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Couples

Le concept de couple, tel que nous l‘entendons de nos jours, est très récent dans l’histoire de nos sociétés occidentales : Pour nous, il est évident que le couple est fondé d’abord sur une attirance réciproque, puis sur un partage de goûts et sur une intimité sexuelle et enfin sur des sentiments et des projets communs. Ceci est très nouveau, puisque, jusque dans les années 70, on parlait plutôt de foyer, de ménage, d’époux …La vie commune entre deux personnes ne s’envisageait pas en dehors du mariage. Le mariage lui même n’était pas fondé sur les sentiments, c’était souvent un arrangement entre familles. A la fin des années 60, progressivement, on est passé d’une morale basée sur le devoir à une volonté de liberté avec, en toile de fond, l’avènement de la contraception, qui a permis de séparer sexualité et procréation, et le recul du pouvoir religieux dans notre société.

Remonter