Statistiques & études

Statistiques & études

La sexualité des adultes, vue par les chiffres

Les statistiques sur la sexualité nous réservent toujours des surprises. On est persuadé que certaines pratiques sont monnaie courante, chez les autres, et que s'y conformer conditionne la qualité d'un(e) amant(e). Il n'en est rien ! Car il s'agit bien souvent d'idées reçues, véhiculées par les médias, et qui ne s'appliquent qu'à un petit nombre de personnes...

  • Les pratiques sexuelles
  • Le nombre d'amants ou de maîtresses
  • Faites le test

Au total, 96% des hommes et 95% des femmes de 18 à 69 ans ont eu au moins un rapport sexuel au cours de leur vie ! La surprise vient de ce que 4% des hommes et 5% des femmes n'ont donc jamais fait l'amour. Bien sûr, cela peut être un choix de vie, mais il peut aussi s'agir d'un blocage, d'une peur terrible de l'autre. À 24 ans, 89% des hommes et 84% des femmes ont fait l'amour au moins une fois. Il existe donc nombre de personnes (11% des garçons et 16 % des filles) qui débutent leur vie sexuelle après 24 ans. Et rien n'est encore perdu ! Bien sûr on peut être vierge à 24 ans à cause de blocages, mais l'on peut aussi avoir eu envie d'attendre de rencontrer l'amour, le vrai, qui parfois met du temps à arriver ! En amour, chacun suit son chemin !

Autrefois, beaucoup d'hommes avaient leur premier rapport sexuel avec une prostituée : 21,1% pour ceux qui sont nés entre 1922 et 1925.Pour ceux qui sont nés après 1972, la première fois avec une prostituée, c'est 0% ! Ce changement représente un grand progrès… Les garçons d'aujourd'hui ont la chance de découvrir la sexualité dans le cadre d'une relation vraie.

Les pratiques sexuelles

La fellation et le cunnilingus ont été expérimentés au moins une fois par les 3/4 des 20-25 ans. Il reste un quart, soit 25% des couples qui ne les ont jamais tentés. Peut-être le feront-ils, peut être pas ! Soit ils n'en ont pas envie, soit ils n'aiment pas les contacts de la bouche avec le sexe. Il est parfaitement normal que certaines personnes n'en ressentent pas le besoin. On peut vivre une sexualité très épanouie sans ça ! Car l'essentiel, en amour, c'est toujours la relation, bien plus que les pratiques.42% des filles de 18-19 ans ayant déjà fait l'amour ont expérimenté la fellation. Mais, chez les femmes de plus de 55 ans, une sur deux dit ne l'avoir jamais pratiquée. On constate que les nouvelles générations sont certainement plus à l'aise avec leur corps. Autrefois, on inculquait souvent aux enfants l'idée que le sexe était sale, ce qui pouvait évidemment rendre apparemment rebutant certains gestes ou certaines positions !La sodomie reste peu courante. Seuls 3% des hommes et des femmes disent la pratiquer souvent. Elle a été tentée au moins une fois par 30% des hommes et 24% des femmes. Donc, ce que l'on peut voir dans les films X est très éloigné de la vraie vie ! Il ne faudrait donc pas se croire bloqué(e) parce que l'on refuse la sodomie ! Chacun doit pouvoir envisager la sexualité à sa manière.

Le nombre d'amants ou de maîtresses

Les hommes déclarent avoir eu en moyenne 11 partenaires dans leur vie et les femmes 3,3 !La moitié des hommes a eu moins de 5 partenaires. La moitié des femmes n'a eu qu'un seul partenaire sexuel dans sa vie.L'écart peut paraître bizarre ! Quand un homme hétérosexuel fait l'amour, il le fait bien avec une femme. Il y a deux explications : la première, c'est la prostitution. Un assez grand nombre d'hommes a eu des rapports avec des prostituées, alors qu'aucune prostituée n'a participé à l'enquête. La deuxième, c'est la manière de comptabiliser les partenaires. Les femmes prennent uniquement en compte leurs histoires d'amour. Les hommes, eux, additionnent toutes leurs conquêtes, y compris les aventures d'un soir.

Tous les chiffres sont tirés de deux grandes enquêtes sur la sexualité :

  • L'entrée dans la sexualité (le comportement des jeunes dans le contexte du sida) aux éditions la découverte recherche. Sous la direction de Hugues Lagrange et Brigitte Lhomond.
  • Les comportements sexuels en France, d'Alfred Spira et Nathalie Bajos, et le groupe ACSF. Editions la documentation française.

Dernière modification le mercredi, 11 septembre 2013 14:13

Remonter